Back Retour

Les entreprises se tournent vers le Cloud AWS pour gagner du temps, optimiser les coûts et libérer leurs profils techniques des tâches qui ne génèrent pas directement de valeur. Les promesses, bien réelles, du Cloud ne doivent cependant pas faire oublier les risques qui découlent d’une mauvaise gestion des ressources associées : augmentation des coûts, violations des règles de sécurité ou baisse de la performance opérationnelle…

Voici dix des erreurs les plus fréquemment rencontrées et quelques conseils sur la meilleure façon de les éviter, afin que vous puissiez tirer profit des avantages du Cloud AWS dans les meilleures conditions possibles.

1. Accorder des permissions trop laxistes

Tout le monde n’a pas besoin d’avoir les droits administrateurs ! Octroyer des permissions trop larges à des profils qui n’en ont pas l’utilité rend votre environnement AWS plus vulnérable aux erreurs de manipulation et aux problèmes de configuration.

Soyez prudents lors de la configuration de vos autorisations, en particulier quand les équipes grandissent, et appliquez le principe du « moindre privilège » : chaque développeur doit avoir le juste nombre d’autorisations pour effectuer son travail. Ni plus, ni moins !

2. Exécuter toutes les tâches avec le compte root

Les tâches du quotidien ne devraient jamais être exécutées à partir de votre compte racine (root). À la place, créez un groupe administrateur pour les utilisateurs qui ont besoin d’accéder à la console et respectez le principe de moindre privilège pour les autres. Utilisez les rôles pour affecter les accès aux services en fonction des besoins réels de chaque développeur.

Les clés d’accès doivent également être protégées, partagées avec parcimonie, et renouvelées fréquemment. Activez systématiquement l’authentification multi-facteurs sur vos comptes root.

3. Délaisser AWS CloudTrail 

CloudTrail enregistre l’ensemble des actions effectuées via la console, les kits de développement et des autres services AWS. Sa capacité à fournir un historique complet de tous les appels d’API AWS en fait un outil indispensable à vos stratégies d’audit et de conformité. Il vous permet également de suivre les modifications apportées à vos ressources et de voir quels utilisateurs ont apporté quels changements.

4. Laisser les connexions ouvertes

De nombreux administrateurs laissent les ports réseau ouverts aux quatre vents, ce qui ouvre la voie à des connexions depuis l’extérieur et met en péril la sécurité de l’environnement.

Une fois de plus, nous vous recommandons d’appliquer une logique d’ouverture la plus ciblée possible, en utilisant les politiques de sécurité AWS pour garantir que seules les instances et les équilibreurs de charge d’un groupe donné puissent communiquer avec les ressources d’un autre groupe.

5. Sous-estimer les alarmes CloudWatch 

CloudWatch est l’outil indispensable des équipes DevOps pour surveiller à la fois l’utilisation des ressources, la performance des applications, l’apparition de problèmes opérationnels ou l’émergence de nouvelles contraintes.

L’outil, intégré de manière native à plus de 70 services AWS et capable d’une granularité à la seconde, permet de définir une alerte active dès qu’un indicateur précis dépasse la valeur limite spécifiée. Ainsi, CloudWatch se révèle indispensable pour monitorer et ajuster l’utilisation des ressources.

6. Surestimer la responsabilité et l’assistance AWS

N’oubliez pas : AWS est responsable de la sécurité du cloud, mais vous êtes responsable de votre propre sécurité dans le cloud. La sécurité, la maintenance et le dépannage de vos applications dépendent entièrement de votre équipe d’ingénieurs.

Bien que certaines organisations (en particulier les petits groupes de développement spécialisés) préfèrent externaliser leur maintenance, tous les gestionnaires supervisant une infrastructure cloud doivent être familiarisés avec le modèle de responsabilité partagée AWS.

7. Ne pas utiliser l’Auto Scaling

Auto Scaling vous permet d’élaborer votre plan de dimensionnement à partir d’une interface unique pour des ressources diverses, réparties entre plusieurs services. Vous pouvez ainsi maintenir l’équilibre et programmer la montée en charge des instances Amazon EC2 et Spot Fleets, des tâches Amazon ECS, des tables et index Amazon DynamoDB et des réplicas Amazon Aurora. L’Auto Scaling vous délivre en outre des recommandations utiles pour trouver le bon équilibre entre coûts et performances.

8. Ignorer Trusted Advisor

Trusted Advisor surveille les configurations client et suggère à vos administrateurs les bonnes pratiques de mise en œuvre de leurs ressources selon quatre critères : l’optimisation des coûts, la sécurité, la tolérance aux pannes et l’amélioration des performances. L’outil prend la forme d’un tableau de bord qui vous indique les pistes d’amélioration et délivre des rapports hebdomadaires.

9. Ignorer les Instances Ponctuelles

Les Instances Ponctuelles offrent une capacité de calcul supplémentaire disponible dans le cloud AWS à des prix très avantageux. Le principe est simple : vous définissez le tarif maximum que vous êtes prêt à payer pour disposer de cette ressource de calcul intermittente, et l’instance s’interrompt dès que le prix du marché dépasse le montant de votre offre.

Les Instances Ponctuelles ne doivent évidemment pas être utilisées pour des processus critiques, mais elles sont idéales pour des charges de travail qui ne sont pas sensibles au facteur temps, comme certains projets d’analyse de données à grande échelle par exemple.

10. Négliger la formation et la certification

Vos équipes partagent un environnement commun. Il est donc logique qu’elles disposent du même niveau de compréhension quand vient l’heure de gérer des ressources. Le Cloud computing est aussi une culture autour de laquelle vos équipes doivent s’aligner au fur et à mesure qu’elles développent votre stack. La formation et les certifications sont dans ce contexte un outil précieux pour veiller à ce que tout le monde parle le même langage.

Conclusion

La maîtrise des ressources et solutions Cloud est une combinaison de compétences techniques et d’expérience. Cette expérience se construit autour de cas d’utilisation concrets dans des contextes métiers réels. Etre capable de distinguer les principales sources d’erreurs et zones à risque avec AWS permet également d’accélérer le processus et de parvenir plus rapidement à l’équilibre entre performances, coûts et sécurité. Nos experts sont ici à votre disposition pour vous aider et vous conseiller dans la mise en œuvre de votre stratégie Cloud Analytics !


Issam El Mahfoudi

Issam El Mahfoudi

Cloud Analytics infastructure and support manager
Linkedin Profil Linkedin

Me tenir au courant des derniers articles publiés ?

Vous souhaitez en savoir plus sur BGFI ?